La présentation d’un handicap en recherche d’emploi

Qu’il s’agisse de limitations reliées à un handicap visible ou non, il n’est jamais évident de savoir si l’on doit le dire à l’employeur, et le cas échéant, quand et comment le faire. Notons d’abord que personne n’est légalement tenu de divulguer son handicap à un employeur. Toutefois, la portée que peut avoir la décision de taire son handicap à son employeur n’est pas à négliger, et cela est d’autant plus vrai auprès de ses collègues. Ne pas faire mention de ses limitations après l’embauche pourrait, selon la nature du handicap et de l’emploi convoité, mettre en danger la sécurité des autres et résulter d’accusations criminelles potentielles en cas d’incident en lien avec les limitations de la personne. De plus, il est primordial d’instaurer une relation de confiance avec l’employeur dès l’entrevue. Conséquemment, le fait de ne pas divulguer son handicap pourrait donner l’impression à celui-ci d’avoir été berné lorsqu’il découvrira les limitations de la personne par lui-même.

Le premier contact
Dans beaucoup de cas, le premier contact se fait au téléphone. C’est donc une première opportunité de faire mention à l’employeur de vos limitations, particulièrement si celles-ci font en sorte que votre futur lieu de travail doit être accessible aux personnes à mobilité réduite, ou si vous avez besoin d’adaptations spécifiques lors de l’entrevue en personne. Certaines personnes préfèrent également divulguer leurs limitations d’emblée pour que l’employeur soit à l’écoute de leurs compétences à l’entrevue plutôt que de devoir vendre leur handicap.

Une alternative
Il est également possible de donner le mandat de la divulgation d’un handicap à son conseiller des centres-conseils en emploi. Ce dernier peut rassurer l’employeur sur votre potentiel et lui expliquer toutes les mesures disponibles afin de faciliter votre intégration en emploi et les impacts, ou l’absence d’impact, de vos limitations sur votre travail. Cela vous permet de mettre l’accent sur vos compétences en entrevue, car la question de vos limitations aura été discutée au préalable avec votre expert-conseil en emploi.

L’entrevue face à face
Si vos limitations n’interfèrent pas avec le rendement attendu de l’employeur pour le poste souhaité, et que vous êtes à l’aise de discuter de votre situation avec celui-ci par souci de transparence, vous pouvez le mentionner. Toutefois, mettez l’accent sur vos compétences et vos réalisations personnelles.

Daphné Savard, Responsable des communications chez Horizon-travail

 

 

Articles connexes